#1 Rencontre avec Agathe Audouze

Agathe Audouze est la fondatrice de La Minute Papillon, un site web qui propose de nombreux conseils et astuces pour adopter une alimentation saine ET gourmande au quotidien dans une ambiance 100% décontractée. Agathe est également celle qui a donné vie il y a quelques années au Café Pinson à Paris. Retour sur un parcours d’une femme épanouie à l’énergie communicative qui a indéniablement trouvé sa voie!

Fondatrice des cafés Pinson et de La Minute Papillon, pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre intérêt manifeste pour le mode de vie « healthy »

En fait ça a été une très longue gestation parce-que ça date d’il y a à peu près 10 ans. C’est venu tout en douceur et de façon très fluide. Je pense que j’ai trouvé ma place, l’endroit où j’ai envie d’être et le créneau dans lequel je souhaite évoluer. Ce n’est pas venu comme ça, comme une vocation, c’est venu progressivement. Il y a eu plusieurs déclencheurs. Le premier ça a été la maternité ! Quand j’ai eu des enfants, le fait de savoir que je n’étais plus toute seule a fait que j’ai commencé à m’intéresser à la nutrition et à me poser des questions sur la façon dont je devais manger, comment mieux manger et la manière dont nourrir mes enfants.

J’ai également découvert mon intolérance aux produits laitiers. Chez moi, la principale manifestation de cette intolérance se traduisait par une très grande fatigue. J’ai eu la chance de tomber sur un homéopathe qui m’a mise sur la piste du blé et des produits laitiers et qui m’a conseillé d’arrêter ces produits pendant 15 jours et de voir ce qu’il se passait quand je le réintroduisais. Lors de cette expérience, je me suis effectivement aperçue qu’il y avait un réel changement. C’est la raison pour laquelle je me suis vraiment interrogée sur l’alimentation actuelle, sur notre façon de manger par rapport au reste de la planète et sur le mode de vie occidental. Le fait d’avoir pris du recul et d’avoir mis en perspective certaines choses de façon aussi bien géographique qu’historique, m’a permis de prendre conscience de pleins de choses. Si on regarde bien, cela fait très peu de temps que l’on mange de cette manière. Ainsi, petit à petit, j’ai commencé à faire attention à ce que je mangeais, à consommer différemment, à traîner dans les magasins bio, à poser des questions, à lire des tonnes de bouquins, à assister à des conférences… De fil en aiguille, je me suis aperçue que chez moi tous les changements que je mettais en place avaient un impact incroyable.

Finalement, ce n’est pas tellement le blé, l’idée n’est pas de stigmatiser un aliment mais de se dire : qu’est-ce qui ME convient ? Qu’est ce qui ne me convient pas ? De manière évidente il y a certaines choses qu’on connaît par cœur : il ne faut pas manger trop sucré, trop salé … il s’agit de constats valables pour tout le monde. A côté de ça, il y a certaines choses à ajuster en fonction de chacun : l’idée est qu’il faut trouver ce qui nous convient le mieux.  Certaines personnes arriveront à être au top de leur forme en passant par un régime vegan alors que pour d’autres, ce type de mode d’alimentation sera une catastrophe (baisse d’énergie, fatigue…).

Toutes mes recherches m’ont permis de mettre en place de nouvelles habitudes et de vrais changements dans ma façon de cuisiner et de constater l’impact… Et là clairement, c’est assez radical ! On peut vraiment voir des effets en très peu de temps au niveau de la peau, des cheveux mais aussi du poids puisque ça permet de stabiliser son poids et d’éviter l’effet « yoyo ». Au niveau de l’énergie, c’est flagrant ! C’est non seulement du domaine du bien-être, du confort au quotidien mais aussi au niveau de la santé : je suis beaucoup plus rarement malade et quand je suis malade je me soigne beaucoup plus rapidement !

Finalement le vrai moteur a été que j’avais envie de partager tout ce que j’avais appris et de finalement de réapprendre à manger ! On mange quand même trois fois par jours ! Ça fait partie des besoins primaires de prendre soin de soi et donc j’ai eu envie de partager ce que j’avais découvert.

De la naissance du café Pinson…

Toute l’aventure a démarré par le Pinson : l’idée était vraiment de partager ce type de cuisine là et finalement de montrer que manger sainement c’est possible et ça peut même être joli, gourmand ET rassasiant ! J’avais envie de casser les a priori, surtout en France, sur l’alimentation végétarienne, sur le bio et l’alimentation healthy en général. Moi qui suis fondamentalement gourmande je me suis aperçue qu’il était possible de se faire vraiment plaisir ! Il faut être franche, j’étais totalement décontenancée au début quand j’ai dû arrêter le blé et les produits laitiers… Honnêtement je ne savais pas trop comment faire ! Au fil du temps, j’ai découvert plein d’autres types de céréales et de multiples façons de cuisiner en gardant une alimentation « plaisir ».

… à La Minute Papillon !

La Minute Papillon est née d’une envie d’aller plus loin dans le partage de ce que j’avais appris.

On se pose beaucoup de contraintes au Pinson : tout est bio, c’est végétarien, c’est même majoritairement vegan, sans blé, sans produits laitiers, sans sucre blanc et on utilise essentiellement des fruits et légumes de saison… Nous nous imposons un certain nombre de contraintes et j’avais quand même envie d’expliquer pourquoi…

Concrètement, la minute papillon est née de l’envie d’aller plus loin pour les personnes qui débutent dans cette démarche-là. J’ai créé ce que j’aurais voulu avoir il y a dix ans. A l’époque j’étais paumée, à chaque fois que je cherchais une info j’avais énormément de mal à trouver des réponses. La façon dont j’ai envisagé la minute papillon c’était surtout d’en faire quelque chose d’hyper positif. Je l’ai bien vu au fil du temps, autant il y a dix ans on me prenait pour un ovni, quelqu’un d’un peu sectaire alors que depuis quelques années on me demande souvent des conseils du type «mais comment t’as fait ? ». Je ne veux surtout pas que l’alimentation soit culpabilisante ou angoissante. Pour la minute Papillon, je voulais quelque chose comme le Pinson d’hyper positif et enthousiaste.

Encore une fois, il ne faut pas se leurrer, ça prend du temps de changer ses habitudes, sa façon de consommer ou de cuisiner. Il faut trouver des habitudes qui conviennent à une situation familiale, à son budget ou son emploi du temps. Sur La Minute Papillon, on essaye de donner des trucs, des astuces vraiment ancrés dans le quotidien.

Qu’il s’agisse du site ou de la newsletter, l’humour est très présent au sein de La Minute Papillon. S’agit-il d’un souhait de votre part pour décomplexer l’alimentation « healhty » et la rendre plus accessible ?

Exactement ! Je fais aussi ce qui me correspond. Je n’envisage pas de faire les choses autrement. Je sais qu’on peut difficilement changer ces habitudes, c’est comme les régimes. Les régimes ça ne marche pas ! Quand on est dans la contrainte, quelques temps après vous reprenez le même poids voir même un peu plus. Avec la méthode de la Minute Papillon, les effets sont moins visibles qu’un régime mais sur le long terme c’est bien plus bénéfique !

Vous avez récemment développé les ateliers papillons, pouvez-vous nous dire quelques mots sur ce nouveau concept ?

L’idée c’était d’offrir la possibilité à des personnes qui souhaitent aller plus loin de véritablement enclencher les choses. Je me suis aperçue pour moi-même et autour de moi qu’il y a une grande différence entre ce qu’on souhaiterait faire, ce qu’on veut faire et ce qu’on fait réellement. Ce dont je me suis aperçue également c’est que la meilleure façon d’avancer, c’est quand on est accompagné et qu’on est tenu par la main. L’idée c’est de vous dire : « ne vous inquiétez pas, on vous accompagne et on va vous aider à avancer dans ce cheminement ». On a plusieurs  « services » : des conseils de nutrition et des cours de cuisine. A chaque fois, ces ateliers sont animés par des naturopathes.

Actuellement, de nombreux programmes alimentaires et sportifs fleurissent sur Internet, quelle est la particularité des Ateliers Papillons ? Pourquoi choisir ce programme plutôt qu’un autre ?

En fait, comme je l’ai déjà expliqué, les régimes sont en généralement voués à l’échec, notamment lorsque l’on reste focalisé là-dessus. Selon moi ce qui est le plus efficace c’est de vraiment faire une refonte de ses habitudes alimentaires. Cette refonte aura comme effet secondaire de vous faire perdre du poids en vous permettant d’arriver à vous stabiliser. Pour être très franche, le sport c’est hyper important mais ce n’est pas du tout ça qui fait perdre du poids. Ça permet d’entretenir son corps pour des raisons de santé pures et dures, de raffermir et d’avoir un corps tonique et bien sûr, ça permet d’entretenir son bien être. Mais, pour la question du poids, ça n’a pas d’impact. C’est l’alimentation qui joue le plus grand rôle. Pour moi, à partir du moment où on sait que c’est via l’alimentation qu’on aura un effet sur le poids, autant en profiter pour avoir une alimentation santé, une alimentation bien-être qui va permettre de perdre un peu de poids et de se stabiliser plutôt que de faire quelque chose qui va viser l’efficacité à court terme et qui risque de toute façon de conclure par un échec. Adopter une alimentation santé permet de se sentir bien dans son corps. Finalement, le sport n’est qu’une partie du fait de prendre soin de soi. Je pense qu’il faut chercher l’acceptation de soi, de sa morphologie et de sa constitution pour avoir un bon équilibre et avoir une sorte de bienveillance vis-à-vis de soi. L’alimentation santé permet également de pouvoir se permettre des écarts sans avoir à s’auto flageller dès qu’on se fait un peu plaisir. C’est une histoire d’équilibre et d’adaptation dans la durée.

Instagram & mode de vie « healthy » : vraie révolution ou effet de mode ?

Pour moi, le développement de l’intérêt porté à l’alimentation healthy, qu’on retrouve particulièrement sur Instagram, n’est pas du tout une tendance de court terme. Je pense qu’il y a de vraies prises de consciences plus ou moins fortes concernant la façon de s’alimenter. J’entends de plus en plus de personnes me dire « j’en ai marre de ne pas savoir ce que je mange ! ». Je pense que cette envie de prendre soin de soi est une réelle tendance de fond et que cette tendance passe aussi bien par le sport ou l’alimentation.

Une devise particulière au quotidien ?

Tout ce qui est positif : BIENVEILLANCE, BIENVEILLANCE, BIENVEILLANCE

Agathe Audouze est l’auteur du livre de recette intitulé « Superjus » dans lequel vous pouvez découvrir près de 30 recettes vitaminées pour rester en forme.

Laisser un commentaire